Le globe d’Élie de Beaumont, épisode 2 : sa restauration et son transport.

Longtemps conservé dans les salons voûtés du site Marcelin Berthelot du Collège de France, le globe d’Élie de Beaumont a fait l’objet de deux campagnes de restauration à partir de 2019. Ces deux campagnes se sont déroulées in situ au Collège de France, grâce au mécénat du Crédit Agricole d’Île-de-France.

Les restaurations

La première partie de la restauration a consisté à intervenir sur la sphère du globe. C’est  Chloé Winckell, étudiante en quatrième année à l’École de Condé, qui a réalisé cette intervention sous la responsabilité d’Isabelle Suire, chef de l’atelier de restauration du Département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France, et avec l’aide des restauratrices Sandy Vegas et Mélanie Régis. Le Département des cartes et plans conserve en effet l’une des plus importantes collections mondiales de globes terrestres et célestes anciens ; son atelier de restauration assure la conservation, partageant également ses compétences en intervenant auprès d’autres institutions. 

Ce globe est une représentation la plus aboutie du « réseau pentagonal » de Beaumont et son  intérêt documentaire réside dans les tracés manuels et autres inscriptions réalisées par-dessus le vernis. Pour ne pas perdre ces tracés d’Élie de Beaumont, a été écartée l’éventualité d’une restauration intégrale des fuseaux cartographiés en remplaçant le vernis. Les restauratrices ont donc décidé d’intervenir en privilégiant un nettoyage de précision sans ôter le vernis. Structurellement, l’état général du globe était assez satisfaisant mais il présentait tout de même des altérations. Outre le jaunissement généralisé du vernis, quelques fissures ont pu être recensées au niveau des deux pôles. La sphère était empoussiérée et très encrassée. On observait aussi de nombreuses lacunes, abrasions du vernis à certains endroits et le papier avait également été atteint et présentait des éraflures. L’intervention de restauration devait donc permettre de traiter le jaunissement du vernis sans risque de perdre les précieuses lignes inscrites dessus. La campagne de restauration (figure 1) de novembre 2019 a donc essentiellement consisté en un dépoussiérage de l’ensemble du globe : les zones les plus encrassées ont fait l’objet d’un nettoyage et les décollements ont été stabilisés. Ce travail de près de 86 heures sur la sphère, en plus de rendre au globe son intégrité matérielle et d’améliorer son état de conservation, lui a également rendu sa lisibilité (figure 2) et nous permet désormais d’en apprécier tous les détails, tels que des rehauts à l’aquarelle marquant le tracé du littoral, révélés par la restauration.

En amont de l’intervention, un constat d’état détaillant les dégradations du globe a mis également en lumière une altération du piétement et des parties métalliques. Un deuxième chantier de restauration de 5 jours a donc été lancé en juillet 2020 afin d’intervenir sur ces parties (figure 3)

Figure 3 : vue du chantier de restauration du piètement

Également menées dans les locaux du Collège de France, ces opérations ont été réalisées par Caroline Thiphavong et Laura Caru (restauratrices spécialistes respectivement du bois et du métal). Un constat d’état a été réalisé au préalable afin de préciser les altérations du piètement et des parties métalliques : fentes, éléments en bois dissociés, rayures, dépôts, produit de corrosion, déformations, enfoncements, cassures des parties métalliques, mais aussi un écartement d’une des extrémités et un écrasement de l’autre dû à un mauvais positionnement de la sphère par rapport à son montant. L’ensemble de ces altérations a pu être traité par collage, nettoyage et retouche : un repositionnement du globe a ainsi permis de rétablir un écartement suffisant entre le cerclage et les montants pour éviter des frottements, sources de futures dégradations.

Ces deux interventions de restauration sont enregistrées et documentées par des rapports de restauration rédigés par les restauratrices. Détaillant les interventions réalisées (méthodes, matériaux et produits utilisés, prise de vue des altérations et des interventions, etc.), ces documents essentiels sont consultables dans le dossier d’œuvre du globe. Outil documentaire indispensable à la bonne conservation d’une pièce et mémoire de son histoire, ce dossier l’accompagne tout au long de sa présence dans les collections d’une institution et est régulièrement mis à jour.

L’exposition du globe

Désormais restauré, le globe va pouvoir rejoindre l’accueil de l’Institut des Civilisations, rue du Cardinal Lemoine. Le transfert du globe entre son site actuel de conservation, place Marcelin Berthelot, et son futur site, l’Institut des Civilisations, est une étape cruciale et délicate. Conditionné, protégé et calé, le globe a été transporté dans une boite réalisée sur mesure par une société spécialisée dans le transport d’œuvres d’art (Figures 4-5-6-7).

Afin de permettre au public d’observer les différentes faces du globe tout en le préservant dans de bonnes conditions, un système de calage du cercle méridien permettant de maintenir le globe en position verticale a été réalisé sur mesure par Eléonore L’Hostis. Le globe sera présenté dans une vitrine qui le protégera à la fois de la poussière, de la lumière et de la circulation des visiteurs autour de lui, tandis que sera également assuré un suivi des conditions environnementales (contrôle de la température et de l’humidité relative dans la vitrine d’exposition).

Objet de toutes les attentions et pièce majeure de l’Institut des Civilisations, il accueillera lecteurs, chercheurs, étudiants et visiteurs dans le hall d’entrée. Il sera une parfaite illustration de « la grande variété des aires de recherche des chaires de l’Institut des Civilisations et l’objectif de dialogue entre les cultures qu’il s’est fixé1 ».

Bibliographie

  • Suire Isabelle, Regis Mélanie, Vegas Sandy et Winckell Chloé, « Rapport de Restauration Globe de Kiepert », 2019.
  • Thiphavong Khamheuang Caroline, « Rapport d’intervention – Restauration du socle d’un globe terrestre », 2020.
  • Touret Jacques, « Le globe d’Elie de Beaumont (1798-1874) au Collège de France », La lettre du Collège de France, n° 16 (février 2016), p. 31-35.
Pour citer cet article : Lucie Robert, "Le globe d’Élie de Beaumont, épisode 2 : sa restauration et son transport.," in Colligere, 07/07/2021, https://archibibscdf.hypotheses.org/9741. Consulté le 28/09/2021.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

  1. https://www.college-de-france.fr/site/actualites/Signature-d-une-convention-de-mecenat-avec-le-Credit-Agricole-Ile-de-France.htm []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search