Le globe d’Élie de Beaumont, épisode 1 : une enquête pour reconstituer son histoire.

Historique du globe d’Élie de Beaumont

Dans son article intitulé « Le globe d’Elie de Beaumont (1798-1874) au Collège de France », Jacques Touret décrit le globe conservé au Collège de France en ces termes : 

Un magnifique globe terrestre, chef d’œuvre de la cartographie du XIXe siècle, de plus d’un mètre de diamètre, disposé sur un socle en bois massif. Le fond cartographique, rédigé en allemand, indique une géographie physique très détaillée, comportant notamment les chaînes de montagnes à l’échelle planétaire, on peut y voir les itinéraires des grands voyages de découverte, depuis Magellan jusqu’au Capitaine Cook. Surtout, un ensemble complexe de grands cercles de diverses couleurs (noir, rouge, vert, bleu) y sont tracés d’une main sûre. Aucune indication particulière, si ce n’est quelques lettres (D, t) à certains nœuds d’intersection1.

Ce globe constitue la  représentation la plus achevée qui ait jamais été faite du réseau pentagonal  d’Élie de Beaumont, sorte de  premier essai de tectonique globale,  même si l’on trouve une nouvelle trace de sa théorie sur les fuseaux d’une carte éditée par Charles Dien (Figure 1).

Figure 1 : Globe terrestre / rédigé… par Ch. Dien ; avec le réseau pentagonal tracé d’après les données de Mr Elie de Beaumont par M. Aug. Laugel, 1855. Source : gallica.bnf.fr

Réalisé en Allemagne à la demande de Léonce Élie de Beaumont, le globe ne comporte aucun cartouche ni mention de sa date de fabrication ou de son fabriquant. Une lettre datée de 1850 et adressée par Élie de Beaumont à Jules Barthélémy-Saint-Hilaire, alors administrateur du Collège de France, nous donne toutefois une première indication à son sujet (Figure 2). Dans cette lettre, Beaumont exprime le besoin de disposer d’un globe de grandes dimensions pour pouvoir mieux présenter sa théorie géophysique lors de ses cours et mentionne, pour exemple, un « globe de Grimm […] publié à Berlin ».

Figure 2 : Lettre d’Élie de Beaumont à Jules Barthélémy-Saint-Hilaire

La requête de Beaumont rencontre un écho puisque la commande est effectivement passée : une note de l’administration des douanes, datée de 1851, nous renseigne sur l’année de son arrivée en France et indique que le globe est exempté de droits d’entrée sur le territoire national.

Les origines du Globe d’Élie de Beaumont

Dans un premier temps, l’absence de cartouche a rendu difficile l’identification du globe et son attribution à un fabricant clairement identifié. À cette époque, de nombreux ateliers allemands fabriquaient des globes, parmi lesquels celui du célèbre cartographe Heinrich Kiepert, à qui le globe d’Élie de Beaumont a un temps été attribué. Cependant, si d’autres fabricants, comme Julius Ludwig Grimm ou Phillip Cella, réalisaient des globes de plus grande dimension, les plus grands qu’ait produit Kiepert atteignent seulement 80 cm de diamètre (Figure 3). Le globe du Collège de France, dont le diamètre dépasse le mètre, ne saurait donc être son œuvre.

Figure 3 : Globe terrestre d’Henrich Kiepert (80 cm Ø) conservé à la bibliothèque de l’université du Wisconsin.

C’est grâce à l’expertise de trois spécialistes, Catherine Hofmann, conservatrice en chef au Département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France et chef du service du dépôt légal et des fonds patrimoniaux, Jan Mokre, directeur du Musée du globe de la Bibliothèque nationale d’Autriche et Markus Heinz, chef du Département des cartes de la Bibliothèque d’État de Berlin, que le globe a pu être clairement identifié, et ce grâce à l’étude de plusieurs éléments2.

Principes de la fabrication des globes

Il y a eu peu de changements dans les techniques de fabrication des globes entre le XVIème et le XXème siècle ; ainsi, les méthodes de montage demeurent sensiblement les mêmes, même si l’on observe une évolution des matériaux employés. Répartie sur des fuseaux appelés « gores », une carte est dessinée ou imprimée (Figure 1). Ces fuseaux sont ensuite montés sur une sphère rigide (Figure 4 – 5).

Il existe aussi des globes gonflables pour lesquels les fuseaux ne sont pas posés sur un support en dur (Figure 6). Selon la taille désirée pour le globe, les fuseaux réalisés seront plus ou moins grands. Avec l’invention de l’imprimerie, ce travail initialement manuscrit devient reproductible, grâce à la gravure en taille douce et, à partir du XIXème siècle, la lithographie et la métallographie, entre autres procédés.

Figure 6 : Globe gonflable en papier – Philipp Cella -1831

Composition du globe du Collège de France

Le fond cartographique imprimé en allemand est collé sur « deux hémisphères en carton épais grossier […] assemblés par des rivets métalliques. Ces deux coques sont renforcées par des arcs de cercle en bois et maintenues par une traverse (également en bois) qui soutient un axe métallique faisant office d’os de mors et reliant les deux pôles. À la surface, les deux couches de papier vélin imprimées et vernis sont collées sur ce qui semble être une couche préparatoire de type blanc de Meudon très fine. Le globe ne présente pas la couche de plâtre rigide et lissée qu’il est habituel de trouver sur ce type d’objet, la carte est imprimée sur papier vélin. Il y a deux couches de papier superposés sur le carton. Le contour des continents est rehaussé à l’aquarelle. Le réseau pentagonal est réalisé à l’aide de pigments sur le vernis3» (Figures 7-8-9).

On a donc un globe de 114 cm de diamètre au fond cartographique rédigé en allemand, imprimé et non manuscrit, et déposé sur une sphère rigide et non un globe gonflable, ce qui en fait déjà une pièce tout à fait remarquable : en effet, au-delà de 60 à 80 cm, les globes en dur sont le plus souvent manuscrits.

Si ces éléments n’aident pas à l’identification du globe, le fond cartographique en allemand fait, en revanche, écho aux productions de Julius Ludwig Grimm, rendant nécessaire la comparaison avec une production clairement identifiée de ce dernier.  Des « fuseaux de Grimm » sont conservés à la Bibliothèque d’État de Berlin et un globe monté à gonfler, également fabriqué par Grimm, est conservé au Musée du globe à Vienne. Markus Heinz a comparé les détails des fuseaux de l’Australie du globe du Collège de France avec ceux conservés à la Bibliothèque d’État de Berlin et ceux-ci se sont révélés identiques (Figure 10-11).

Le globe dit « Élie de Beaumont » du Collège de France est donc un exemplaire du globe pneumatique de Grimm publié en 18324. C’est à ce jour, le seul globe de Grimm monté sur une sphère solide qui soit conservé. À cela s’ajoute la présence des lignes illustrant la théorie du réseau pentagonal d’Élie de Beaumont, qui achève de faire de ce globe un objet unique.

Le globe Élie de Beaumont au Collège de France

Étroitement lié à Élie de Beaumont et à sa théorie, le globe, livré au Collège de France en 1851, ne semble pas avoir été utilisé.  Si Élie de Beaumont donne plusieurs cours au Collège de France après 1852, ils sont sans rapport avec sa théorie du réseau pentagonal, qui s’avéra erronée. De plus, de 1856 jusqu’à sa mort, en 1874, Beaumont a été remplacé par Henri Sainte-Claire-Deville. Enfin ses successeurs au Collège de France, s’ils lui rendent hommage pour son apport à l’histoire des sciences, n’utilisent ni ne mentionnent le globe. Cet outil pédagogique, commandé pour être au service des cours de Beaumont, ne remplit donc au final jamais sa mission. Il se trouve au Collège de France depuis cette époque, sans que l’on sache précisément retracer son parcours. Conservé quelque temps sur le site de Meudon, il fut aussi placé dans l’ancienne salle de lecture du laboratoire d’Histoire naturelle du Collège de France, comme en attestent des clichés datés de 1900. (Figures 12-13).

À partir de 1985, le globe est entreposé dans les salons voûtés du site Marcelin Berthelot. Tout à la fois matérialisation d’une théorie scientifique, témoignage de l’histoire des sciences et reflet des compétences et du développement de la cartographie au XIXème siècle, ce globe a une valeur scientifique et patrimoniale. À ce titre, le Collège de France a le souci et le devoir de le conserver. C’est en ce sens que deux interventions de restauration ont eu lieu ces deux dernières années grâce au mécénat du Crédit Agricole d’Île-de-France.

Bibliographie

  • Suire Isabelle, Regis Mélanie, Vegas Sandy et Winckell Chloé, « Rapport de Restauration Globe de Kiepert », 2019.
  • Thiphavong Khamheuang Caroline, « Rapport d’intervention – Restauration du socle d’un globe terrestre », 2020.
  • Touret Jacques, « Le globe d’Elie de Beaumont (1798-1874) au Collège de France », La lettre du Collège de France, n° 16 (février 2016), p. 31-35.
Pour citer cet article : Lucie Robert, "Le globe d’Élie de Beaumont, épisode 1 : une enquête pour reconstituer son histoire.," in Colligere, 21/06/2021, https://archibibscdf.hypotheses.org/9654. Consulté le 30/07/2021.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

  1. Jacques TOURET, « Le globe d’Elie de Beaumont (1798-1874) au Collège de France », dans La Lettre du Collège de France, n° 16, février 2016, p. 31-35. []
  2. Le Collège de France exprime toute sa reconnaissance à Mme Hofmann, M. Heinz et M. Mokre pour leur expertise, déterminante dans le travail d’identification du globe et la reconstitution de son histoire. []
  3. Suire Isabelle, Regis Mélanie, Vegas Sandy, Winckell Chloé, 2019 Rapport de Restauration Globe de Kiepert. p. 6-7 []
  4. Modelle der Welt : Erd- und Himmelsgloben / hrsg von Peter A. Allmayer-Beck ; mit Texbeiträgen von Helga Hühnel, Jan Mokre, Rudolf Schmidt … [etc.]. Wien : C. Brandstätter Vg., 1997 384 p. : ill. en noir et en coul. ; 30 cm []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search