Le Collège de France rejoint le réseau Calames

Jusqu’à présent, pour accéder aux inventaires d’archives du Collège de France, deux possibilités s’offraient aux chercheurs : consulter les différents instruments de recherche des fonds via Salamandre, la bibliothèque numérique patrimoniale et catalogue des archives de l’institution, ou bien effectuer une recherche sur Omnia, l’outil de découverte des bibliothèques et des archives.

Depuis début 2020, une autre possibilité s’est ajoutée. Sa candidature ayant été retenue, le Collège de France a en effet rejoint le Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l’enseignement supérieur (Calames), développé par l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) et vient d’y signaler l’ensemble de ses fonds d’archives. La nouveauté qu’apporte aux chercheurs l’usage de ce catalogue réside dans la possibilité d’interroger en même temps les fonds de plusieurs institutions.

Pages d’accueil de calames.abes.fr

En 2008, après plusieurs années consacrées à la rétroconversion en EAD du Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France (CGM) et du Répertoire de manuscrits littéraires français contemporains (Palme), l’Abes a proposé l’outil Calames aux bibliothèques universitaires, aux établissements français d’enseignement supérieur et de recherche ainsi qu’aux sociétés savantes qui souhaitaient s’y associer pour décrire leurs manuscrits et leurs fonds d’archives, permettant la mise en valeur de pièces uniques souvent ignorées faute de visibilité.

Ce catalogue commun permet non seulement d’effectuer des recherches sur les ressources d’un établissement, mais aussi d’interroger une sélection ou bien tous les établissements simultanément. Plus de soixante-dix institutions participent aujourd’hui et parmi elles figurent aussi bien les universités de Montpellier que le Musée Jacquemart André, l’Institut de France, ou l’École française d’Athènes. Tous ces établissements participent régulièrement à l’enrichissement de la base, ce qui permet un accroissement constant des données, et chaque année de nouveaux contributeurs intègrent Calames.

La recherche entreprise dans Calames peut être basique et rapide en entrant une requête comme dans n’importe quel moteur de recherche, mais elle peut aussi prendre d’autres formes. La recherche multicritère permet des demandes plus ciblées qui peuvent à leur tour être resserrées grâce aux filtres, a posteriori. On peut ainsi choisir de faire une recherche par nom, puis par date et affiner encore en choisissant le rôle de la personne/collectivité (scripteur, destinataire, photographe, ancien propriétaire, etc.).

On peut également naviguer directement dans les arborescences, du niveau le plus élevé (l’institution) au plus bas (le folio ou la pièce suivant la granularité des descriptions et le type de document décrit). Calames met aussi à disposition des nuages de mots-clés ainsi que des index (personnes physiques, collectivités, titres d’œuvres, etc.) que l’on peut feuilleter à volonté. L’indexation s’appuyant sur les autorités du Système universitaire de documentation (Sudoc) pour les noms de personnes et de collectivités, des passerelles entre les corpus se créent aussi à ce niveau. Cette mutualisation des référentiels permet, en outre, un moissonnage par d’autres répertoires comme le Catalogue collectif de France (CCFr).

Page d’accueil du Collège de France sur le site Calames

Les interrogations croisées permettent de mettre en résonance des fonds d’archives ou des pièces essaimées aux quatre coins de la France. Le chercheur peut ainsi prendre la mesure de la dispersion d’un fonds qu’il croyait exhaustif en telle ou telle institution. Les carrières universitaires des légataires des fonds d’archives ayant souvent été menées à travers tout le pays, Calames permet de rétablir virtuellement un « ensemble ». Cela est particulièrement pertinent pour les correspondances dont on peut alors compléter le balayage en vue d’une étude ou d’une publication.

Actuellement, les fonds du Collège de France sont décrits dans Calames par une notice de haut niveau, qui contient une description sommaire de chaque fonds et de son producteur ainsi que les informations propres à sa consultation. Un lien est systématiquement donné pour renvoyer le lecteur vers Salamandre pour une recherche plus approfondie dans les inventaires. Les deux catalogues se répondent et se complètent donc sans faire double emploi.

Exemple de liste de fonds d’archives

Les soixante-douze institutions participantes et les recherches à plusieurs facettes font de Calames un instrument incontournable pour des recherches croisées qui permettent à l’utilisateur de compléter ses sources, voire de découvrir de nouveaux champs de recherche.

Bibliographie

  • NICOLAS Yann, et alii

2007, « Calames (1), le catalogue », Arabesques, no 48, p. 10-12.

  • NICOLAS Yann, et alii

2008, « Calames (2), le catalogage », Arabesques, no 49, p. 18-19.

Pour citer cet article : Valentin Noël, "Le Collège de France rejoint le réseau Calames," in Colligere, 29/06/2020, https://archibibscdf.hypotheses.org/8717. Consulté le 29/10/2020.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search