Matrícula de tributos : présentation détaillée du fac-similé d’un codex de la bibliothèque Claude-Lévi-Strauss

Parmi les 14 fac-similés de codex acquis par le laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France grâce au Labex TransferS et décrit précédemment dans un billet en date du 4 octobre 2017, figure en particulier la Matrícula de tributos.

figure : page du Codex Matricula

figure : page du Codex Matricula

 

Ce document est dédié à l’administration et aux finances publiques de l’empire mexica. Grâce à ce type de manuscrits, les chercheurs peuvent non seulement accéder à des renseignements de type économique, mais aussi à des informations concernant d’autres aspects de la vie religieuse et quotidienne (objets utilisés dans des rituels, vêtements de guerriers, ressources des provinces de l’empire, systèmes de numération et de mesure, toponymie, variété des artefacts produits et consommés, etc.).

La désignation Matrícula de tributos, « liste des tributs », a été donnée au document au xviiie siècle par Lorenzo Boturini Benaducci. Celui-ci en a fait l’acquisition (entre 1736 et 1743) et l’a inventorié dans un catalogue connu sous le nom de Museo histórico indiano. Cet ouvrage, comme tous les documents lui ayant appartenu, a été confisqués par le gouvernement du vice-royaume en 1744, date à laquelle il fut expulsé de Nouvelle-Espagne. Son ouvrage Idea de una nueva historia general de la América septentrional a été publié à Madrid (Imprenta de Juan de Zuñiga, 1746 et réédité en 2017).

Après avoir été incorporée au Museo Nacional mexicano, la Matrícula de tributos (aussi appelée Códice de Moctezuma) est actuellement conservé à la bibliothèque du musée national d’Anthropologie et d’Histoire, à Mexico (INAH). Le manuscrit est composé de 16 feuilles, mesurant 29 x 42 cm.

En 1830, deux pages ont été transférées à Philadelphie par Joel R. Poinsett, ambassadeur des États-Unis arrivé au Mexique en 1825. Publiées dans Transactions of the American Philosophical Society (Brinton, 1892), ces deux pages connues sous le nom de codex Poinsett, recensent les tributs des provinces de Tlatelolco, Petlacalco, Tlatlauhquitepec et Tochpan. En 1942, à l’occasion de l’inauguration de la bibliothèque Benjamin Franklin (Mexico), les deux pages ont été réintégrées à l’ensemble du manuscrit.

Auteur/Commanditaire

Il est probable que le document ait été élaboré à la demande des autorités espagnoles, désireuses de connaître l’organisation économique de l’empire. Hernán Cortés pourrait être directement à l’origine de la confection de ce manuscrit (Barlow, 1949 : 4).

Plusieurs indices – notamment stylistiques – indiquent que différents scribes ont participé à la réalisation du manuscrit.

Région/langue

Les territoires de la Triple Alliance, énumérés à travers chacune de leurs localités, sont aujourd’hui situés dans l’actuel Distrito Federal et dans les États de Mexico, Morelos, Guerrero, Veracruz, Hidalgo, Puebla, San Luis Potosí et Chiapas. Certaines villes se trouvent aujourd’hui au Guatemala.

Les images sont accompagnées de gloses en langue nahuatl, inscrites sur le document au xvie siècle. D’autres gloses, en espagnol, leur sont postérieures.

Datation

Il est possible que ce document soit la copie d’un original préhispanique. La datation proposée pour son élaboration correspond néanmoins aux années 1522-1530.

La reliure, sous forme de cahier, daterait de la même époque.

D’après Anderson et Barlow (1943), l’original ayant servi à l’élaboration de la Matrícula et du codex Mendoza a été confectionné après 1511.

Contenu

La Matrícula de tributos recense sous forme pictographique les tributs qui, à l’époque précolombienne, devaient être versés par les pueblos soumis à la Triple Alliance, c’est-à-dire à l’ensemble des 3 cités alliées : Mexico, Tetzcoco et Tlacopan (Tacuba).

La périodicité de ces versements était généralement de 80 jours. Pour certains produits, elle était semestrielle, pouvait avoir lieu 6 fois par an, tous les 20 jours ou annuellement. Cette fréquence dépendait de la nature des articles et de leur provenance (Berdan et de Durand Forest, 1980 : 19).

Au niveau local, le tequitlato était le fonctionnaire chargé de percevoir le tribut. Il était nommé par une autorité régionale ou provinciale. Les marchandises étaient ensuite transférées au centre régional où résidaient les calpixquê, fonctionnaires fiscaux chargés de faire parvenir le tribut à Mexico après en avoir prélevé une partie pour le gouvernement local.

Chaque feuille de la Matrícula représente les tributs versés par une province tributaire en particulier. Au total 33 provinces sont mentionnées.

Toponymes

Sens de lecture

Le chef-lieu de chaque province apparaît en tête de liste (partie inférieure gauche) tandis que les pueblos ou altepetl (« village » en nahuatl) sujets sont énumérés à la suite.

L’ordre de lecture des toponymes se fait de gauche à droite, puis de bas en haut. Au total, le nombre de toponymes s’élève à 326.

Objets envoyés comme tributs

Les objets sont alignés. Pour chacun d’entre eux, la quantité est précisée.

Par province, le document informe donc sur la production de chacune des localités. Les aspects commerciaux et cérémoniels sont associés à chacun des produits envoyés à la métropole.

Parmi les objets, on compte des pierres précieuses (or, jade, turquoise), des plumes, des roseaux et des pigments. Ils sont contenus dans des bols, doivent être livrés sous forme de bracelets ou d’autres objets manufacturés (masques et grelots notamment).

Les produits agricoles sont présentés dans des récipients particuliers : charges de maïs, haricots, graines de sauge (chia) et d’amarante (huauhtli), fèves de cacao, piments, miel d’abeille, sel, coton.

On trouve aussi diverses représentations de vêtements cérémoniels et costumes de guerriers, boucliers, ornements, armes variées, matériaux de construction, bois de chauffage, rouleaux de papier à base d’écorce de ficus (amatl), couvertures tissées et peaux animales.

Documents similaires

En 1535, le vice-roi de la Nouvelle-Espagne, Antonio de Mendoza, fait établir un document appelé codex Mendoza. La deuxième partie de ce document est très proche de la Matrícula et la comparaison des deux manuscrits permet de compléter les informations manquantes dues à la perte de feuilles et à des lacunes. Le total des populations tributaires se situe entre 371 et 394 localités. Le codex Mendoza rend compte de 5 provinces supplémentaires par rapport à la Matrícula : Axocopan, Atotonilco, Tlachquiaco, Tochtepec, Oxitipan. La comparaison entre les deux documents permet également de préciser la lecture de certaines images.

Un même « prototype » serait à l’origine des deux documents, mais il est peu probable que le Mendoza ait été directement copié sur la Matrícula.

D’autres manuscrits contenant des listes de tributs sont : le codex Azoyú II, le codex Humboldt I et l’Información sobre los tributos que los indios pagaban a Moctezuma, año de 1554 (Scholes & Adams, 1957).

Bérénice Gaillemin

Pour accéder à des reproductions numériques du document :

Bibliographie chronologique (ouvrages et articles)

  • Boturini Benaduci, Lorenzo, Museo Histórico Indiano, 1744. Voir « Catalogo del Museo Histórico Indiano del Cavallero Lorenzo Boturini Benaduci », in Jean Genet (éd.), Idea de una nueva historia general de la América septentrional, fac-similé de l’édition originale de 1746, collection des textes relatifs aux anciennes civilisations du Mexique et de l’Amérique centrale, tome 11, Paris, Centre de documentation André Thévet, 1934.
  • Lorenzana y Butrón, Francisco Antonio (archevêque), Historia de Nueva España, escrita por su esclarecido conquistador Hernán Cortés, aumentada con otros documentos, y notas, México, 1770 (première édition du document).
  • Gondra, Isidro R., « Esplicación de las láminas a la historia antigua de México y a la de su conquista que se han agregado a la traducción mexicana de la de W. H. Prescott », Historia de la Conquista de México, México, Ignacio Cumplido, vol. 3, 1846 (à propos des provinces de Cuauhnahuac et Huaxtepec).
  • Peñafiel, Antonio, Nombres geográficos de México : catálogo alfabético de los nombres de lugar pertenecientes al idioma nahuatl ; Estudio geroglífico de la matricula de los tributos del Codice Mendocino, 1885.
  • Peñafiel, Antonio, Monumentos del Arte Mexicano Antiguo, Berlin, 3 vols, 1890 (deuxième édition du document, sans annotation).
  • Brinton, Daniel G., « The tribute roll of Montezuma », Transactions of the American Philosophical Society, vol. XVII, part. II, art. IV, p. 54-61, 1892.
  • Papeles de Nueva España (Francisco del Paso y Troncoso, ed.), Madrid, 1905-1906 [1570-1580].
  • Twenty centuries of Mexican Art, The Museum of Modern Art, New York, 1940 (à propos de la province de Hueypochtlan).
  • Anderson, E. et Robert H. Barlow, « The maize tribute of Moctezuma’s empire », Annals of the Missouri Botanical Garden, St. Louis, 1943 (à propos des provinces de Atotonilco el Grande).
  •  Von Hagen, Victor W., The Aztec and Maya Papermakers, New York, J. J. Augustin, 1944 (à propos de la province de Huaxtepec).
  • Barlow, Robert H., « The extent of the empire of the Culhua-Mexica », Ibero-Americana, 28, Berkeley, University of California Press, 1949.
  • Lenz, Hans, El papel indígena mexicano : historia y supervivencia, México, Editorial Cultura, 1950 (à propos des provinces de Cuauhnahuac et Huaxtepec).
  • Kubler, George et Gibson, Charles, « The Tovar Calendar: an illustrated Mexican manuscript of ca. 1585 », Memoirs of the Connecticut Academy of Arts and Sciences, vol. 11, New Haven, 1951 (description du document p. 64-65).
  • Alcina Franch, José, « Fuentes indígenas de Méjico », Revista de Indias, año 15, n°61-62, p. 421-521, Madrid, 1955 (description du document p. 439-440).
  • Keleman, Pál, Medieval American Art, New York, The Macmillan Company, 1956 (à propos de la province de Tepecuacuilco).
  • Scholes et Adams, « Información sobre los tributos que los indios pagaban a Moctezuma, año de 1554 », Documentos para la Historia del México Colonial, vol. 4, México, 1957.
  • Robertson, Donald, Mexican Manuscript Painting in the Early Colonial Period: the Metropolitan Schools, Yale Historical Publications, History of Arts XII, 1959 (réédité en 1994.Description du document et à propos des provinces de Tlatelolco et Tepecuacuilco).
  • Seler, Eduard, « Altmexikanischer Schumuck und soziale und militärische Rangabzeichen », Gesammelte Abhandlungen zur Amerikanischen Sprach- und Altertumskunde, vol. 2, p. 509-619, Akademische Druck-u Verlagsanstalt, Graz, Austria, 1960.
  • Borah, Woodrow et Cook, Sherburne F., « The Aborigenal population of central Mexico on the eve of the Spanish conquest », Ibero-Americana, vol. 45, Berkeley, University of California Press, 1963.
  • Glass, John B., Catálogo de la Colección de Códices, México, Museo Nacional de Antropología, 1964 (description du document p. 99-100 + à propos de la province de Cohuaxtlahuaca).
  • Corona Nuñez, José (interpretación y notas de), Matrícula de tributos, Secretaría de Hacienda y Crédito Público, México, 1968.
  • Litvak, Jaime, Cihuatlan y Tepecuacuilco : provincias tributarias de México en el siglo xvi, UNAM, Instituto de Investigaciones Históricas, Serie Antropológica, 12, 1971 (à propos des provinces de Cihuatlan et Tepecuacuilco).
  • Gibson, Charles, « Structure of the Aztec Empire », Handbook of Middle American Indians, vol. 10, Austin, University of Texas Press, p. 376-394, 1971.
  • Dibble, Charles E., « Writing in Central Mexico », Handbook of Middle American Indians, vol. 10, Austin, University of Texas Press, p. 322-332, 1971.
  • Sullivan, Thelma, « The arms and insignia of the Mexica », Estudios de Cultura Nahuatl, 10, p. 155-193, 1972.
  • Castillo Farreras, Victor Manuel, « Unidades nahuas de medida », Estudios de Cultura Nahuatl, 10, p.195-223, 1972.
  • Berdan, Frances F., « The organization of tribute in the Aztec empire », papier présenté à la 72nd annual meeting of the American Anthropology Association, New Orleans, 1973.
  • Nicholson, Henry B., « Phoneticism in the Central Mexican Writing System », in Elizabeth Benson (éd.), Mesoamerican Writing Systems, conference at Dumbarton Oaks, oct. 30-31, 1971, Dumbarton Oaks Research Library and Collections Trustees for Harvard University, Washington D. C., p.1-46, 1973.
  • Castillo Farreras, Victor Manuel, Historia de México, 8 vol., Salvat Editores de México, 1975, t. II, p. 232-295 (commentaires, paléographie et traduction en espagnol).
  • Glass, John B., « A census of native Middle American Pictorial Manuscripts », Handbook of Middle American Indians, Guide to ethno-historical Sources, vol. 14, part. 3, Austin, University of Texas Press, 1975 (description du document, p. 225-226).
  • Berdan, Frances F., « A comparative Analysis of Aztec tribute documents », Actas del XLI Congreso Internacional de Americanistas, vol. II, p. 131-142, Mexico, 1976.
  • Berdan, Frances F. et Jacqueline de Durand-Forest (ed), Matrícula de tributos (Códice de Moctezuma), Graz, Austria : Akademische Druck-und Verlagsanstalt, 1980.
  • Mohar Betancourt, Luz María, Trajes de guerrero : catálogo comparativo de Matrícula de tributos y Códice mendocino, México, Cuadernos de la Casa Chata, CIESAS, 1983.
  • Mohar Betancourt, Luz María, El tributo méxica en el siglo XVI, México, CIESAS, SEP, 1987.
  • Mohar Betancourt, Luz María, La escritura en el México antiguo México,, Plaza y Valdés 2 vol. (avec fac-similés), 1990.
  • Castillo Farreras, Víctor Manuel (et al.), Matrícula de tributos. Nuevos estudios, México, Secretaría de Hacienda, 1991.
  • Kobayashi, Munehiro, Tres estudios sobre el sistema tributario de los mexicas, México, CIESAS / Kobe, City University of Foreign Studies, 1993.
  • Rojas, José Luis de, « Los libros pictográficos de tributos: Códice Mendoza y Matrícula de Tributos », Estudios de Historia Social y Económica de América, 12, p.651-661, 1995,
  • Hill Boone, Elizabeth, Stories in Red and Black. Pictorial Histories of the Aztecs and Mixtecs, Austin, University of Texas Press, 2000.
  • « La Matrîcula de tributos », Arqueología Mexicana, edición especial, avec une introduction de Miguel León-Portilla, août 2003.
  • Robertson, Janice Lynn, Aztec Picture-Writing. A Critical Study Based on the Codex Mendoza’s Place-Name Signs, Ph-D, New York, Columbia University, 2005.
  • Mentz, Brígida von, « De arboles, raíces y locativos en la iconografía del México antiguo », Tlalocan, 15, p. 215-226, 2008.
  • Codice de Coyoacan. Matricula de tributos, edición de Miguel León-Portilla, Mexico, Centro de Investigaciones y Documentacion Historica y Cultural de Coyoacan, 2014, 35 p. et facsimil.
  • Noguez, Javier, Reseña bibliográfica del libro Códice de Coyoacán. Matrícula de tributos (ed. de Miguel León-Portilla), 2014, Estudios de Cultura Nahuatl, julio-diciembre, 2014, vol. 48, p.423-425.

Pour citer cet article : Bérénice Gaillemin, "Matrícula de tributos : présentation détaillée du fac-similé d’un codex de la bibliothèque Claude-Lévi-Strauss," in Colligere, 18/01/2018, https://archibibscdf.hypotheses.org/799. Consulté le 25/09/2018.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.