La salle de lecture de la bibliothèque Claude-Lévi-Strauss à la rue d’Ulm

La bibliothèque Claude-Lévi-Strauss est, depuis septembre 2016, installée au 3 rue d’Ulm, et ce pendant la durée des travaux sur le site Cardinal-Lemoine, son site d’origine. La salle de lecture dans laquelle sont accueillis les lecteurs était auparavant une pièce exclusivement destinée à recevoir des conférences ou des soutenances de thèse. Un grand tableau noir couvre presque la totalité du mur du fond. Devant lui se tient un bureau difficilement utilisable. L’espace en soi est agréable, lumineux et chaleureux, mais ne ressemble en rien à une salle de lecture de bibliothèque. Très peu de livres ont pu y être entreposés, uniquement des tables et des chaises dans une disposition similaire à celle de l’ancienne bibliothèque Claude-Lévi-Strauss.

Pour s’approprier ce lieu qui n’était pas destiné à devenir une salle de lecture, les lecteurs de cette bibliothèque ont lancé deux projets distincts. Le premier concerne l’achat de petits cactus ; le second, le développement de photographies de terrains respectifs de différents lecteurs.

Une quête a été organisée pour l’achat des cactus. Les accueils furent variés, non pas par rapport à la collectivisation financière, mais bien quant à la nature même de la plante : « pourquoi des cactus ? ». Si l’idée d’acheter des petites plantes faisait l’unanimité, la présence de cactus sur un bureau ou une table de travail a de quoi surprendre. Le fait est que les cactus ne nécessitent pas de soin particulier, mis à part un peu d’eau de temps en temps. Il est donc possible de les abandonner pendant les périodes de fermeture de la bibliothèque, sans pour autant les retrouver moribonds à la réouverture. La pugnacité et, surtout, l’humour dont ont fait preuve les soutiens à ce projet « cactus » ont eu raison des dubitatifs. Certains lecteurs arrivaient parfois avec la monnaie du pain matinal, d’autres préféraient donner une somme suffisamment conséquente leur permettant de posséder aujourd’hui le titre de « parrain » ou « marraine » d’un cactus. Une fois la collecte suffisamment fructueuse, des cactus ont trouvé place dans la bibliothèque. Ils siègent sur les tables de lecteurs qui ont parfois besoin de leur présence rassurante et pénétrante pour chasser les problèmes de concentration. La participation collective, spontanée, libre, a permis d’égayer le lieu et les relations d’une façon pour le moins originale.

En ce qui concerne le second projet, la bibliothèque Claude- Lévi-Strauss a financé les tirages des photographies. Là-aussi, l’idée était de valoriser le travail des lecteurs régulièrement présents, membres du laboratoire ou non, et de favoriser non seulement l’appropriation de l’espace mais aussi sa transformation : nous leur avons demandé de nous envoyer quelques-unes des photographies de leurs terrains afin qu’un choix commun soit ensuite fait. Des danseurs tinku en Bolivie répondent à un rituel de masques chez les Indiens pankararu du Nordeste du Brésil ; des peintures corporelles chez les Indiens xikrin de l’Amazonie brésilienne répondent à des scarifications féminines traditionnelles chez les Mursi d’Ethiopie ; une scène de distribution de vivres en Chine, un tournoi de football en Amazonie péruvienne, un migrant soudanais dans la jungle de Calais, les aires géographiques et les sujets qui composent les 16 photographies sélectionnées sont variés et parfois complémentaires.

Rituel du Menino no Rancho, danse des praiás pankararu, Brejo dos Padres, Pernambuco, Brésil (photographie de Cyril Menta, février 2015)Rituel du Menino no Rancho, danse des praiás pankararu, Brejo dos Padres, Pernambuco, Brésil (photographie de Cyril Menta, février 2015)

Letinho prend une photo au cours de la Fête de l’Amaro, Indiens Pankararé, Brejo do Burgo, Bahia, Brésil (photographie Cyril Menta, octobre 2014)

Letinho prend une photo au cours de la Fête de l’Amaro, Indiens Pankararé, Brejo do Burgo, Bahia, Brésil (photographie Cyril Menta, octobre 2014)

Les auteurs de ces photographies sont étudiants de master, doctorants ou post-doctorants, en tout cas lecteurs réguliers de la bibliothèque. Les tirages sont en 40 x 60 cm, sur du contre-collage en aluminium, et sont donc visibles dans la salle de lecture de la bibliothèque Claude Lévi-Strauss, pendant les horaires d’ouverture (10-18h, du lundi au vendredi). Cette exposition pourra, au retour sur le site Cardinal-Lemoine, être installée dans un des espaces prévus à cet effet.

Pour citer cet article : Cyril Menta, "La salle de lecture de la bibliothèque Claude-Lévi-Strauss à la rue d’Ulm," in Colligere, 04/09/2017, https://archibibscdf.hypotheses.org/583. Consulté le 25/09/2018.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.