Alain Arnaudiès, Jean Leclant, 1920-2011. Bibliographie

La chaire d’égyptologie rend hommage à l’œuvre de Jean Leclant (1920-2011), figure incontournable de l’égyptologie pendant plus d’un demi-siècle, en lui dédiant le dernier volume de sa collection des Études d’égyptologie.

Une biographie de treize pages dresse, bien au-delà de celui du seul savant, le portrait d’un homme passionné, ouvert et toujours engagé. Des navires de la Marine aux sables du désert, il découvre le monde avec la même curiosité et la même implication sans faille, mettant en place à chaque étape de son parcours des outils destinés à servir l’intérêt commun et dont on ne saurait se passer aujourd’hui.

On lui doit ainsi, entre beaucoup d’autres choses, la création en 1952 du premier Service des antiquités éthiopiennes et la fondation des Annales d’Éthiopie, la mise en place des « comptes rendus des fouilles et travaux en Égypte et au Soudan » publiés dans les Orientalia depuis 1950, la fondation en 1963 de la mission archéologique de Saqqara (Mafs) et en 1977 de la mission archéologique de Sedeinga. Repoussant les frontières de la civilisation égyptienne, il est aussi à l’origine de nouvelles disciplines : de ses recherches sur les « lsiaca » – ces objets égyptiens et égyptisants découverts hors de la vallée du Nil – naissent les études isiaques ; et de ses travaux sur la XXVe dynastie et ses liens avec les royaumes de Koush et Méroé émergent les études méroïtiques dont le rayonnement international est aujourd’hui incontestable.

Parfait reflet de son attachement à la transmission du savoir, son parcours académique est exemplaire : professeur à l’université de Strasbourg, puis à la Sorbonne et à l’École pratique des hautes études, il rejoint le Collège de France en 1979 où il enseigne jusqu’à sa retraite officielle en 1990. Élu à l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres en 1974, il en sera le Secrétaire perpétuel en 1983 jusqu’à sa disparition en 2011.

Toujours soucieux d’offrir au plus grand nombre les meilleures conditions pour faire progresser la recherche, il décide en 2003 de faire don de l’ensemble de sa bibliothèque et de ses archives au Collège de France. Près de 300 mètres linéaires d’ouvrages, de périodiques, de tirés à part, de thèses et de documents de travail viennent ainsi rejoindre en 2008 les fonds historiques de la Bibliothèque d’égyptologie. Les innombrables annotations et feuillets couverts de références et commentaires qui émaillent ces milliers de documents témoignent, s’il en était besoin, de l’incroyable force de travail dont Jean Leclant a toujours fait preuve, comme l’attestent également les quelque 1900 publications patiemment rassemblées et organisées dans la riche bibliographie proposée, en format numérique et diffusion libre, par Alain Arnaudiès.

Alain Arnaudiès, Jean Leclant, 1920-2011. Bibliographie, Paris, Éditions Soleb, 2018. ISBN 1-31-918157-2-978.
Pour citer cet article : Elsa Rickal, "Alain Arnaudiès, Jean Leclant, 1920-2011. Bibliographie," in Colligere, 18/02/2019, https://archibibscdf.hypotheses.org/3612. Consulté le 19/11/2019.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.