La salle « Françoise Héritier »

Vendredi 8 mars 2024 a lieu l’inauguration officielle de la salle de conférence de l’Institut des Civilisations, qui change de nom à cette occasion : anciennement salle Claude Lévi-Strauss, elle prend désormais celui de Françoise Héritier.

Titulaire de la chaire « Étude comparée des sociétés africaines », Françoise Héritier succède en 1982 à Claude Lévi-Strauss non seulement au Collège de France mais aussi à la direction du Laboratoire d’anthropologie sociale, qu’elle dirigera jusqu’en 1998.

Intervention de la professeure Françoise Héritier-Augé.

Africaniste spécialiste des Samo du Burkina Faso, Françoise Héritier est connue parmi les anthropologues pour ses recherches sur la parenté et le genre dont elle a contribué à renouveler les perspectives. Elle est également connue d’un plus large public pour ses prises de position sur des problèmes de société, tels que l’épidémie de VIH/sida, la contraception, la cause des femmes ou encore le Pacs, ainsi que pour ses courts écrits littéraires.

En 2014, elle fait don aux Archives nationales de l’ensemble des papiers et manuscrits accumulés au cours de sa carrière. Ce don est fait dans un esprit qui pourrait inspirer l’ensemble des chercheurs en sciences humaines et sociales en général et des ethnologues en particulier :

Un don ? Eh bien parce que c’est ma manière de rendre à l’État une partie de ce qu’il m’a donné. Une partie seulement, si l’on se réfère à la seule valeur qui compte désormais, à laquelle vous avez fait allusion tout à l’heure, à savoir l’argent. Car l’État m’a donné plus que je ne lui en donne, c’est certain ! Mais l’État m’a permis, en effet, avec générosité, à travers les différents statuts que j’ai occupés, de me livrer avec passion à mon travail de recherche, sans avoir le souci du quotidien.
Mais c’est une partie seulement, car l’essentiel est ailleurs. Grâce à ce soutien éclairé, j’ai eu, Comme nous autres ethnologues nous l’avons toujours, j’ai eu cet immense privilège de vivre une vie entière baignée dans la joie – celle des apprentissages, celle à nulle autre pareille de l’expérience de terrain et de la rencontre avec d’autres logiques de pensée que la sienne, celle, excitante, de la formulation de questions, d’hypothèses et d’essais de réponse, celle aussi de la plénitude que donne parfois le sentiment d’avoir compris quelque chose du fonctionnement de notre monde, enfin, celle, essentielle, qui va avec la transmission par l’enseignement..
Ces joies-là, c’est un cadeau qui m’a été fait, ma vie durant, par l’État, et que je ne pourrais jamais rembourser autrement que par l’expression évidente de ma reconnaissance, en rendant à César – et donc à nos concitoyens – ce qui leur appartient. C’est là le but ultime de ce don et je vous suis reconnaissante d’avoir bien voulu y participer symboliquement par votre présence. Merci à tous. (Extrait du discours prononcé le 1er juillet 2014, in D’Onofrio et Terray (éds), Françoise Héritier, Paris, Éditions de l’Herne, 2018, p. 230)

L’exposition qui accompagne l’inauguration de la salle de conférence Françoise Héritier propose plusieurs documents inédits provenant de son fonds, que les Archives nationales de France ont prêtés au Collège de France pour l’occasion, ainsi que ses ouvrages en français et traduits en différentes langues, confiés par la bibliothèque Claude Lévi-Strauss du Collège de France. Par ailleurs, dans la salle de lecture de cette même bibliothèque, est mis en vitrine de façon permanente un costume samo que Françoise Héritier a rapporté d’une mission ethnographique et qui appartient désormais aux fonds précieux du Laboratoire d’anthropologie sociale.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International



Citer ce billet
Sophie Assal (2024, 8 mars). La salle « Françoise Héritier ». Colligere. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vzju

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search