Les Human Relations Area Files à la bibliothèque Claude Lévi-Strauss

« Un laboratoire pour l’étude de l’Homme » ou « un laboratoire sans murs »

Seul lieu de recherche européen abritant le fichier papier des Human Relations Area Files (HRAF) la bibliothèque Claude Lévi-Strauss permet depuis 1997 leur consultation en ligne, en accès restreint depuis les ordinateurs de la salle de lecture et des bureaux du laboratoire d’anthropologie sociale.

Exemple de Files dans le fichier papier

Les HRAF constituent un système de recherche, d’analyse, de classification et d’archivage de données ethnographiques organisées selon la localisation géographique et selon des catégories de faits sociaux définis. Ce fichier permet de faire des analyses comparatives.

Il est alimenté par la HRAF Inc, une organisation à but non lucratif située à l’Université de Yale, présidée par Carol Ember.

Durant la décennie 1850, Lewis Morgan1 met en place une analyse comparative sur le thème de la parenté en envoyant des questionnaires dans le monde entier, via gouvernements, consulats, missions, institutions scientifiques.

Cette démarche aboutira à la création en 1929 de l’Institut des « Human Relations ».

L’information sur chaque culture est uniformément indexée en suivant un guide d’indexation appelé « outline of cultural materials » (OCM) et regroupant plus de 900 items.

Nous devons la conception des HRAF à George Peter Murdock qui formule en 1937 les objectifs visés par l’outil documentaire : concevoir et mettre à la portée du public un système qui organise les connaissances et suscite des travaux comparatifs afin d’établir des corrélations entre données et de formuler des généralisations.

Sous l’impulsion de Murdock un groupe d’anthropologues systématise l’analyse comparative afin de « répondre à la question de la nature humaine et de l’ordre social et de former du personnel qualifié dans ce domaine ». Les textes ethnographiques sont rassemblés pour former les « Cross cultural survey », qui allaient bientôt devenir les Files. Étaient comparées des sociétés dites « primitives », des sociétés passées, comme la Rome impériale ou l’Angleterre élisabéthaine, et des sociétés dites « modernes » comme le Japon. Au début de la seconde guerre mondiale, d’autres institutions que celles concernant la recherche comprennent vite l’intérêt d’un tel outil.

En 1942, l’« Office for Inter-American Affairs »2 aide les Files à intégrer des sources sur l’Amérique Latine. La même année, l’armée s’intéresse aux données sur les sociétés du Pacifique et installe une version des Files au Japon. Dès 1943, US Navy sponsorise et commande des recherches en Micronésie, aux Iles Formose et à Hawaii. En 1947, l’University of Nebraska et les Human Relations rassemblent les données sur dix tribus des Indiens des Plaines.

En 1949, une quinzaine d’universités américaines rejoignent en tant que membres les cinq universités fondatrices. 400 chercheurs travaillent pour ce projet. Les thèmes d’indexation sont affinés et un « précis » des sociétés est créé, liste de toutes les sociétés connues, passées et présentes, qui sera appelée « outline of world cultures », OWC. Classées par régions et sous-régions, 2500 cultures y sont recensées.

Près de 60 sociétés sont décrites de façon exhaustive, ce qui permet de créer un échantillon représentatif de la diversité des sociétés en tenant compte de traits culturels et géographiques extrêmement disparates. Autre innovation cette même année, tous les textes, qu’on appellera les « sources », sont traduits en anglais et reproduits dans leur intégralité. Pour cette raison, les Files peuvent également être utilisés comme une bibliothèque.

En 1957, l’African Program3 vient compléter la collection.

En 1958, grâce au succès de son utilisation, une version des Files est installée à l’UNESCO à Paris. Claude Lévi-Strauss, alors secrétaire général du conseil international des sciences dans cette institution, demande, par l’intermédiaire de l’EHESS, l’installation des Files au laboratoire d’anthropologie sociale.

Une présentation est accessible à tous accompagnée d’un tutoriel en anglais4. Nous proposons ici un mode d’emploi en français, inspiré de ces outils, pour utiliser efficacement cette base de données. Néanmoins celle-ci ne cesse d’évoluer, aussi certaines fonctionnalités décrites ici ont pu connaître des changements.

Sur la page d’accueil du site : http://ehrafworldcultures.yale.edu/ehrafe/, plusieurs onglets sont proposés. Le premier permet une recherche simple, le deuxième une recherche avancée. Nous commencerons par les trois suivants qui permettent de parcourir les contenus.

Parcourir

Browse Cultures = Parcourir les sociétés

Dans l’onglet « browse cultures », il est possible de parcourir la liste des populations décrites soit par ordre alphabétique (A to Z), soit par région, soit par pays.

Recherche par index des cultures

A to Z

Les cultures sont présentées par ethnonymes, eux-mêmes renvoyant à l’ethnonyme utilisé dans les Files et leur code OWC.

Exemple : Azerbaijan USE Kurds (MA11). Ce dernier correspond à l’ethnonyme des Files.

Sous chaque ethnonyme, trois rubriques sont disponibles.

Culture Summary = Présentation de la société

Chaque population est présentée dans un texte original, sous forme de monographie de longueur variable, dont l’auteur est un(e) anthropologue. Ce texte commence par l’ethnonyme utilisé dans les Files, l’auteur de la présentation et les autres ethnonymes, se poursuit par une présentation spécifique de la population, se termine par un glossaire et une bibliographie. Il est indexé comme les autres références.

Exemple de culture dans la recherche par index

Collection description = Description de la bibliographie

Trois menus déroulant peuvent s’afficher. Le premier Brief Culture Description renvoie à une bref rappel sur la population, les régions et pays concernés, et le code OWC. Le deuxième Collection Information contient le nombre de références dépouillées dans les Files et le nombre total de pages ainsi qu’une présentation de la bibliographie. Les références sont enrichies par les périodes et contextes des terrains, la profession des auteurs. Le troisième Collection Indexing Notes regroupe le glossaire, les termes étrangers récurrents dans les textes, définis et associés au thesaurus des Files.

Description d’une collection

Collection document = Liste des références

La bibliographie est organisée par auteur, titre et année de publication, ce qui permet de la trier par ordre alphabétique du nom d’auteur ou chronologique par année de publication.

Bibliographie

Populations soit par régions, soit par pays

Dans l’onglet « by Region », les cinq continents ont été divisés en grandes aires géographiques. Sous chacune d’elles, s’affichent les populations rangées par ordre alphabétique comme dans A to Z. Sous chaque population, on retrouve les mêmes rubriques déjà présentées plus haut.

Dans l’onglet « by Country », les pays sont rangés par ordre alphabétique et sous chaque pays, apparaît la liste des sociétés correspondantes.

À noter : les populations ne correspondent pas toujours aux frontières modernes, elles peuvent apparaître dans plusieurs pays. Par exemple, les Hausa sont à la fois au Niger et au Nigéria.

Browse Subjects = Parcourir les sujets

Dans l’onglet « browse subjects », il est possible de parcourir la liste des thèmes retenus soit par ordre alphabétique (A to Z), soit par thèmes génériques, soit par identifiant OCM.

A to Z

Les thèmes renvoient à celui utilisé dans les Files.

Exemple : Kinship (family) USE Family (590). Le premier terme correspond à ceux utilisés par les spécialistes de l’anthropologie ; le second est celui qui permet d’indexer les textes selon le thésaurus (OCM) mis en place par l’organisation HRAF Inc.

À noter : Avec les renvois aux termes utilisés dans les Files, l’indexation dans les textes reste parfois imprécise pour un(e) anthropologue. Par exemple, le terme « prestations matrimoniales » regroupe aussi bien les notions de prix de la fiancée, de dot ou autre prestation, mais dans le texte on ne trouve pas la spécificité de ce thème.

Index de thèmes

Le thésaurus est présenté de la même manière que les populations. Le dépliant « Subject Description » propose le terme, son identifiant OCM, une définition, les synonymies (termes équivalents), les hiérarchies (termes génériques et termes spécifiques) et les associations (termes associés).

Vue pour « Subject description »

Le deuxième dépliant « Related documents » propose une bibliographie sur ce sujet. Les références sont toutes consultables dans les Files.

Bibliographie sur le sujet

Major subjects = thèmes génériques

Il est possible de faire une recherche par terme générique, le dépliant propose les termes spécifiques.

Index des thèmes génériques

OCM identifier = Identifiant OCM

Si l’identifiant OCM est connu, il est possible d’accéder directement au terme par cet onglet.

Browse documents = Parcourir les documents

Dans cet onglet, il n’est possible de consulter les documents recensés dans cette base de données que par le nom de l’auteur, classé par ordre alphabétique.

Rechercher

Dans cet onglet, il n’est possible de consulter les documents recensés dans cette base de données que par le nom de l’auteur, classé par ordre alphabétique.

Recherche simple

Basic search = Recherche simple

La « recherche simple » permet de faire une recherche en plein texte. Il peut arriver que les ethnonymes soient renvoyés automatiquement à celui utilisé dans les Files.

Par exemple, « Uageo » renvoie automatiquement à « Wogeo ».

Guillemets et troncatures fonctionnent comme dans une recherche classique. Les tirets sont à éviter car ils sont interprétés comme le « sauf » des opérateurs booléens.

Il est possible d’interroger directement par le code OCM (termes du thésaurus) si vous les connaissez.

Cochez la case « keywords only, not categories » si vous souhaitez faire une recherche avec vos termes, et non avec les termes du thésaurus.

Advanced search = Recherche avancée

La recherche avancée permet de croiser populations, termes du thésaurus et termes libres en travaillant avec les opérateurs booléens. C’est une recherche très efficace si elle est bien structurée.

Néanmoins aucune recherche n’est mémorisée.

Recherche avancée

Les trois blocs de recherche (populations, thésaurus, termes libres) sont reliés par les opérateurs booléens. Le « or » est l’opérateur par défaut. Il ne faut surtout pas oublier de cocher celui qui vous intéresse.

Rappel sur les opérateurs booléens :

Tableau des opérateurs booléens

AddCultures = ajouter une population

Ajout de population(s) dans la recherche

Ce mode de recherche permet de choisir une ou plusieurs population(s), par ordre alphabétique, par régions, par pays. Quand on clique sur « add all », les 315 groupes apparaissent dans une liste, il suffit de décocher ceux qui ne nous intéressent pas. Le code OWC indiqué près de l’ethnonyme donne, quand on clique dessus, des informations succinctes sur la population.

AddSubject = ajouter un thème

Le premier écran qui apparaît dans ce mode de recherche est celui des termes génériques (Major subjects). Il faut en cocher un pour voir apparaître les thèmes spécifiques.

Deux autres onglets offrent d’autres modes de recherche. En passant par A to Z, les thèmes spécifiques s’affichent directement par ordre alphabétique. Il est également possible d’accéder aux différents thèmes par le code OCM. Ce code est cliquable pour retrouver les synonymies et la définition.

AddKeywords = ajouter un mot-clé

Cette option permet de faire une recherche avec des mots libres.

Ajout de mot(s)-clé(s) dans la recherche

En bas à droite de l’écran, un – et un + permettent de réduire ou d’augmenter les blocs pour les modes de recherche par sujet et mots libre.

Blocs des modes de recherche (+ et – en bas à droite des blocs)

Trouver

Les résultats trouvés grâce à ces modes de recherche s’affichent dans un premier temps avec les grandes régions choisies. En cliquant sur l’une d’elle, un tableau avec sept colonnes apparaît.

Étant donné que l’indexation des textes est faite au niveau du paragraphe, cela conduit à avoir un nombre de résultats liés au nombre de paragraphes. S’il y a des termes croisés, le résultat sera mentionné seulement si les termes croisés apparaissent dans le même paragraphe et non pas s’ils apparaissent sur une même page ou dans un même chapitre.

Toute indexation étant de même poids, il n’y a pas d’ordre de pertinence.

Écran de résultats de recherche

Résultats de recherche

= Total de la recherche : nombre de paragraphes dans nombre de documents sur nombre de populations.

2 = Equation de recherche détaillée.

3 = Filtres par mode de subsistance ou par échantillons :

Par mode de subsistance :

Chasse-cueillette, élevage, horticulture, agriculture, agro-pastoralisme…

Par échantillons :

Probability Sample Files (PSF) : 60 populations ont été sélectionnées dans toutes les régions du monde. Elles ont été l’objet d’une monographie rédigée par un(e) anthropologue qui est allé(e) sur le terrain au moins un an et parle la langue du groupe.

Standard Cross Cultural Sample (SCCS) : Murdock et White ont établi une liste de 186 populations les plus différentes possible en terme de mode de vie. Il n’y a qu’une seule population par aire culturelle pour mettre en évidence les variables culturelles. Ces populations ont été étudiées par plusieurs anthropologues, les données ont donc été plusieurs fois vérifiées.

Les documents produits de ces terrains ont été évalués de la façon suivante : S1 = données ethnographiques de première main, correspondance directe ; S2 = les documents traitent de plusieurs populations sur plusieurs périodes, correspondance partielle ; S3 = les données et les terrains sont de moindre qualité.

Simple Random Sample (SRS) : 28 populations décrites dans des monographies complètes ont été sélectionnées au hasard, c’est un échantillon aléatoire, non géographique.

4, 5, 7 = Résultats par aires géographiques, régions et populations

6 = Tri des résultats.

Écran des pages de paragraphes

Pages de paragraphes

1 = Si vous travaillez sur une seule population, elle apparaît en rappel.

2, 3 = Nombre de documents et de paragraphes.

4, 5 = Possibilité de choisir de lire le paragraphe ou la page.

6 = Indexation du paragraphe avec, en gras, les termes employés pour la recherche.

7 = Navigation dans les résultats.

8 = Choix du nombre de résultats par page.

9 = Référence du document, cliquable pour aller directement à ce titre.

10 = Bouton de sélection afin de conserver le résultat.

11 = Comment citer ce texte ?

Écran de page de texte

Écran de pages de texte

1 = Référence du texte.

2 = Informations sur la page et contexte du terrain : région, population, dates de terrain, périodes traitées dans le texte, section dans l’ouvrage. Notez que les textes sont entièrement repaginés par les Files, la pagination d’origine apparait dans le texte entre crochets, dans la « Page focus » et en haut (5). En revanche, la pagination des Files apparaît en tête et en pied de page (inscrite de cette façon : « 29th of 35 document pages »). Dans les efiles, il n’y a parfois que des extraits du texte.

3 = Sommaire de l’ouvrage, cliquable pour naviguer dans le document.

4 = Informations sur le texte (voir partie IV).

6 = Indexation du paragraphe.

7 = Naviguer dans le document par pages « avant » « après ».

8 = Naviguer en allant directement sur la page d’origine qui nous intéresse.

9 = Naviguer dans toutes les pages du texte consulté ou seulement dans les pages répondant à l’indexation recherchée.

10 = Bouton de sélection du paragraphe

11 = Comment citer ? Comment récupérer les paragraphes sélectionnés ? soit par lien, soit par impression, soit par mail

Écran d’informations sur le document

Écran d’informations sur le document

Toutes les références sont enrichies des informations suivantes :

  • Auteur tel qu’il apparaît à la Bibliothèque du Congrès,
  • Titre,
  • « Publié dans » si c’est un extrait,
  • Éditeur original,
  • Auteur tel qu’il apparaît dans le texte,
  • Édition dans les Files,
  • Population concernée et code OCM,
  • Indexation du document,
  • Résumé rédigé par un(e) anthropologue des Files,
  • Numéro du document dans la bibliographie sur la population,
  • Identifiant du document dans les Files (code population et numéro du document),
  • Type de document : monographie, chapitre, article…,
  • Langue du texte et langue originale si c’est une traduction,
  • Dates de terrain,
  • Évaluation de l’auteur (profession précisée, évaluation du document faite par un(e) anthropologue des Files : 1 = faible, 2 = moyen, 3 = bonne mais pas uniforme en quantité, 4 = excellentes données secondaires, 5 = excellentes données primaires),
  • Nom de l’anthropologue, auteur(e) de l’indexation et du résumé, et date d’indexation,
  • Date du terrain,
  • Lieu du terrain,
  • Ethnonymes de la Bibliothèque du Congrès.

Écran de récupération et de citation des résultats

Quand on clique sur « Print » ou « email », un écran de résultats apparaît :

Écran de récupération et de citation des résultats

L’icône, en haut à droite, permet de sélectionner les métadonnées de la référence et du paragraphe.


 

Pour citer cet article : Sandrine Lecointre, "Les Human Relations Area Files à la bibliothèque Claude Lévi-Strauss," in Colligere, 15/10/2018, https://archibibscdf.hypotheses.org/1520. Consulté le 18/11/2018.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

  1. Morgan, Lewis Henry, Systems of consanguinity and affinity of the human family, Washington Smithsonian Contributions to Knowledge, vol.17, 1870. []
  2. Agence créée en 1940 par les États-Unis (État et fonds privés) pour promouvoir la coopération entre Amérique du Nord et Amérique du Sud. []
  3. Programme de recherche sous les auspices du Conseil américain de la recherche (United States National Research Council), organisme gouvernemental des États-Unis créé en 1916 pour répondre à la demande d’une recherche et d’une expertise scientifique plus poussée à la suite du déclenchement de la Première Guerre mondiale. []
  4. Voir http://ehrafworldcultures.yale.edu/webhelp/#Get_Started/getting_started.html (Consulté le 09/10/2018). []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.