L’inventaire du fonds d’archives de la mission archéologique française de Saint-Syméon-le-Stylite en ligne

Le service des archives vient de publier l’inventaire des archives de la mission archéologique française de Saint-Syméon-le-Stylite initiée par le Collège de France et l’Université Paris-I. Les archives de la mission ont suivi les équipes dans leur déplacement depuis la Maison des Sciences de l’homme Monde de Nanterre (anciennement MAE, Maison Archéologie & Ethnologie René-Ginouvès) jusqu’au site Cardinal Lemoine du Collège de France. En 2021, dans le cadre du projet « Numérisation et accès aux archives archéologiques de Saint-Syméon » sous la responsabilité de Micheline Kurdy, l’ensemble a été réuni pour un premier classement à Nanterre, avant d’être versé au service des archives du Collège pour finaliser le traitement.

Vue aérienne du site. Au centre, les vestiges de l'église qui adopte une forme de croix grecque. Autour de l'église, des vestiges de murs sont visibles. le site est parsemé de verdure et de quelques arbres.
Photo 1 (93_CDF_486_0499, Vue aérienne de l’ensemble du site, photo au cerf-volant par Yves Guichard)

Site majeur des « villes mortes » (villages antiques) de Syrie du Nord, le sanctuaire de Saint-Syméon-le-Stylite (Qal‘at Sem‘an) est érigé à la fin du Ve siècle autour de la colonne du saint éponyme.

À l’origine de l’ascétisme stylite, Syméon-le-Stylite l’Ancien (v. 390-459) est le premier à avoir pratiqué cette forme d’anachorétisme. D’après les trois textes anciens qui nous sont parvenus, il passa une quarantaine d’années au sommet de plusieurs colonnes de plus en plus hautes. À sa mort, un complexe destiné aux pèlerins est bâti autour de la dernière colonne où vécut le saint. Cet ensemble est composé de plusieurs bâtiments d’importance, notamment un martyrion, un monastère, un baptistère, une hôtellerie, etc.

Les premiers relevés du site ont été effectués par Richard Pococke entre 1743 et 1745. Puis, dans les années 1950-1960, Georges Tchalencko a dirigé des travaux de dégagement et de restauration des bâtiments. À partir de 1980, avec la Direction générale des antiquités et des musées de Syrie (DGAMS), la mission archéologique française a repris l’étude et les fouilles du site de Qal‘at Sem‘an dans un premier temps, puis en parallèle celles du village de Deir Sem‘an où l’on trouve également des vestiges de bâtiments liés au pèlerinage. Entre 1980 et 2006, la mission est dirigée par Jean-Pierre Sodini puis par Jean-Luc Biscop de 2007 à 2010. Les objectifs principaux de la mission sont :

  • l’étude de la culture matérielle au temps du pèlerinage ;
  • l’étude de l’architecture ;
  • l’étude du développement urbain du village dans l’orbite du sanctuaire.

L’accumulation des données scientifiques des différentes campagnes de fouilles et de relevés (topographiques, photogrammétriques, etc.) permettent à l’équipe actuelle de travailler à une restitution virtuelle complète de l’ensemble du site et du village, ainsi qu’à différentes publications (https://archeologie.culture.gouv.fr/saint-symeon/fr).

Le fonds de la mission rassemble les archives de trois producteurs et de leurs équipes : les deux directeurs de la mission Jean-Pierre Sodini et Jean-Luc Biscop, et le responsable des fouilles du secteur des bains Pierre-Marie Blanc. L’ensemble représente neuf mètres linéaires de documents répartis en seize cartons ARMIC, vingt-neuf classeurs, deux boîtes grand format et deux fichiers. La plupart des documents couvrent la période allant des années 1970 à 2019. Ils doivent être complétés par ceux du projet de restitution virtuelle.

En 2019, une partie des archives a été confiée à l’archiviste Apolline Vernet afin d’établir un premier classement, notamment des photographies de Jean-Pierre Sodini et Jean-Luc Biscop. Puis, en 2021, l’archéologue et céramologue Laura Vié a continué ce travail en incluant l’ensemble de la documentation disponible. En janvier 2023, suite à une dernière collecte d’archives auprès des participants à la mission, un classement définitif à été effectué afin de rendre consultable l’ensemble.

La première partie du fonds est formée par les archives « classiques » de l’archéologie. Y sont rassemblés les plans, relevés et coupes de terrains comme des mises au propre, des carnets de fouilles, des fiches de description de matériel, etc. Y sont aussi inclus les négatifs, diapositives et tirages photographiques qui forment un lot très important. Les prises de vues ne concernent pas seulement Qal‘at Sem‘an et Deir Sem‘an mais bien l’ensemble de la Syrie du nord et ses villages antiques. On y retrouve donc des clichés qui concernent par exemple Palmyre, Europos-Doura ou Apamée… Une bonne partie de cette documentation à été numérisée par l’équipe et, après un long travail de tri et de classement, ils est à présent possible d’accéder à plus de 32 600 numérisations via Salamandre.

La partie concernant la valorisation du site et des travaux est actuellement en cours d’achèvement puisqu’en attente du versement prochain des archives de la restitution 3D. Un important travail de classement à déjà été réalisé par l’architecte du projet, Chiara Stefani.

La dernière partie du fonds est dédiée aux autres sites fouillés par les trois producteurs et plus particulièrement aux sites de Déhès et de Ed-Deir.

Bibliographie

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International



Citer ce billet
Valentin Noël (2023, 2 octobre). L’inventaire du fonds d’archives de la mission archéologique française de Saint-Syméon-le-Stylite en ligne. Colligere. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bdep

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search