L’histoire du Collège de France à livre ouvert

Les registres de l’assemblée des professeurs décrits et indexés

L’assemblée des professeurs est l’instance souveraine du Collège de France : les professeurs y décident, trois fois par an, des grandes orientations de l’établissement. C’est également à cette occasion qu’ils débattent de la création des chaires et élisent leurs pairs ainsi que l’administrateur. Le déroulé et les décisions de l’assemblée ont été consignés de 1674 à 1950 dans quinze registres, auxquels s’ajoutent deux volumes de pièces annexes (rapports de présentation, décrets, etc.) couvrant les années 1935 à 1951. Ces registres constituent par conséquent une source majeure pour l’histoire de l’institution. Ils ont été numérisés en 2014 et mis en ligne, avec la possibilité d’une consultation par volume ou par date. Il a été décidé, pour chaque assemblée, de faire le résumé des discussions et de procéder à leur indexation afin de faciliter les recherches et l’orientation dans les quelque 3500 pages de documents. Cela est d’autant plus important que ces archives s’inscrivent dans un corpus cohérent de sources pour l’histoire de l’établissement :

Assemblée du 11 février 1674 (2AP1), première page du premier registre

La double description – résumé et indexation – permet de bénéficier à la fois de la recherche plein texte et par termes précis. Prenons l’exemple de la chaire de médecine sous l’Ancien Régime. En faisant une recherche simple (ill. 2) avec le seul terme “médecine”, 389 résultats sont proposés. 

Ill. 2. Résultats de recherche pour le terme “médecine”

Face à cette masse, il est plus efficace de se référer à l’indexation, bien plus précise pour cibler les occurrences des différentes chaires (une chaire correspondant à l’enseignement d’un professeur) qui ont porté ce titre ou des appellations proches (par ex. Médecine expérimentale) (ill. 3 et 4). On peut dès lors consulter les documents se rapportant à chacune d’elles. Les termes indexés étant organisés par ordre alphabétique et chronologique, ils permettent de délimiter un enseignement précis ainsi que des intervalles temporels spécifiques.

L’indexation est également utile pour faire des recherches sur des professeurs et des personnes citées en assemblées (notamment la cohorte de candidats non retenus, dont la liste constitue en quelque sorte le “Collège fantôme”). De la première fois qu’ils furent cités lors de l’assemblée jusqu’à leur décès, on est en mesure de retracer en partie leur activité au sein de l’institution. Prenons l’exemple d’Ernest Renan, dont la carrière au Collège de France fut des plus mouvementées : élection suivie d’une suspension quasi-immédiate, puis révocation, avant d’être réélu en 1870 puis élu administrateur en 1883 (ill. 5). On peut suivre précisément les événements en ne consultant que les assemblées au cours desquelles il est cité. On y constate notamment six années d’absence entre 1864 et 1870, soit entre sa révocation et sa seconde élection à la chaire de Langues hébraïque, chaldaïque et syriaque. On apprend d’ailleurs, dans le relevé de l’assemblée du 6 mars 18701, qu’il est réélu à l’unanimité, fait rarissime dans l’histoire du Collège.

Ill. 5. Index des professeurs : résultats pour Ernest Renan

On trouve par ailleurs dans ces registres plusieurs moments charnières et structurants : rédaction des règlements administratifs, processus de délimitation des pouvoirs de l’assemblée et relation avec les différents régimes politiques dans un effort constant pour conserver une grande autonomie, mais aussi histoire des implantations et bâtiments, et bien sûr histoire des disciplines scientifiques2. On y suit au long de plusieurs siècles la façon dont s’est constitué un modus operandi tout à fait original dans le panorama de l’enseignement supérieur français. Ainsi de ce premier débat sur l’intitulé des chaires et la possibilité de les modifier lors du départ d’un professeur3. Ce renouvellement constant demeure au cœur même de la devise du Collège de France qui lui fut donnée par Ernest Renan, « enseigner la science en train de se faire ». Ainsi, également, de cette résolution du 7 décembre 1777, qui stipule que « l’assemblée a décidé à la pluralité des suffrages que désormais toute affaire seroit discutée par les opinions à haute voix, mais ne pourroit être terminée que par la décision des suffrages4. » Ainsi, enfin, du processus électif, qui voit progressivement la présentation de plusieurs candidats à une chaire à partir du début du XIXe siècle, avant de prendre sa forme définitive au mitan de ce siècle5. Dès lors seront désignés deux candidats, l’un dit « de première ligne » (favori), l’autre « de seconde ligne ». Près de 250 ans après, c’est toujours de cette façon que les professeurs procèdent dans le secret de la salle d’assemblée.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

  1. Assemblée du 6 mars 1870, 2AP6, p. 126-127. []
  2. Voir notamment, sur ce sujet : FEUERHAHN, Wolf (dir.). La politique des chaires au Collège de France. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Les Belles Lettres, 2017 (généré le 19 octobre 2023). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/lesbelleslettres/120>. ISBN : 9782251906690. DOI : https://doi.org/10.4000/books.lesbelleslettres.120. []
  3. Assemblée du 19 mars 1769, 2AP2, p. 112-113. []
  4. Assemblée du 7 décembre 1777, registre 2AP2, p. 158. []
  5. Assemblée du 12 décembre 1852, 2AP2, p. 125. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Christophe Labaune (23 octobre 2023). L’histoire du Collège de France à livre ouvert. Colligere. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/bdeq


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 02/11/2023

    […] L’histoire du Collège de France à livre ouvert, par Christophe Labaune, sur le Carnet Colligere ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search