Nouvelle acquisition à la Bibliothèque d’études tibétaines : la collection des œuvres complètes de Dza Patrül Rinpoché

En 2022, le Collège de France a accueilli la collection la plus complète à ce jour des œuvres de Dza Patrül Rinpoché (རྫ་དཔལ་སྤྲུལ་རིན་པོ་ཆེ། 1808-1887), publiée en 2021 en Belgique1.

Vue de la collection complète

Originaire de Dzachukha (རྫ་ཆུ་ཁ།) dans le nord du Kham, Patrül Rinpoché est considéré comme l’un des plus grands maîtres tibétains du XIXe siècle, à la fois comme maître du Dzokchen (རྫོགས་ཆེན།) et comme l’une des figures éminentes du mouvement non-sectaire ou Rimé (རིས་མེད།)2. Après avoir quitté sa résidence de Pelgé Samten Ling (དཔལ་དགེ་བསམ་གཏན་གླིང་།) et sa propriété monastique de Samten Püntsok (བསམ་གཏན་ཕུན་ཚོགས།) dans la province du Kham au Tibet oriental, Patrül Rinpoché choisit de mener une existence d’ermite errant, passant une grande partie de sa vie comme yogi à méditer dans des grottes isolées ou dans des cabanes de retraite et à visiter des sites de pèlerinage. Au cours de ses années de formation, il étudia les œuvres de Sakya Pandita (1182-1251), de Tsongkapa (1357-1419), ainsi que les six yogas du maître indien Naropa (1016-1100) auprès de Tsangpa Ngawang Chöjor (གཙང་པ་ངག་དབང་ཆོས་འབྱོར།). Plus tard, il se rendit dans les plus grands monastères de la tradition gélugpa de la région du Kham, tels que Sershül (སེར་ཤུལ་དགོན།), Laptridu (ལབ་ཁྲི་འདུ་དགོན།), Chuhor (ཆུ་ཧོར་དགོན།) et bien d’autres, et y enseigna divers sujets dont la célèbre Marche vers l’Éveil (བྱང་ཆུབ་སེམས་དཔའི་སྤྱོད་པ་ལ་འཇུག་པ།)3 du maître indien Shântideva (685-763). Parmi ses disciples, on compte de nombreux maîtres et détenteurs des enseignements des écoles sakyapa, gélugpa et kagyupa, dont Ju Mipam Rinpoché (འཇུ་མི་ཕམ་རིན་པོ་ཆེ། 1846-1912), Sershül Lharampa Tupten (སེར་ཤུལ་ལྷ་རམ་པ་ཐུབ་བསྟན།), Pelpung Lama Tashi Özer (དཔལ་སྤུངས་བླ་མ་བཀྲ་ཤིས་འོད་ཟེར། 1836-1910), Ju Lama Drakpa Gyeltsen  (འཇུ་བླ་མ་གྲགས་པ་རྒྱལ་མཚན།) et Nyoshül Lungtok Tenpé Nyima (སྨྱོ་ཤུལ་ལུང་རྟོགས་བསྟན་པའི་ཉི་མ། 1829-1901/1902).

Les œuvres de Patrül Rinpoché témoignent de son intérêt pour des sujets très variés et ont été traduites dans de nombreuses langues (anglais, français, allemand, russe et espagnol). Il a écrit à la fois des commentaires et des analyses des sources indiennes et tibétaines du bouddhisme et composé des textes sur la discipline monastique, les étapes de la pratique du bodhisattva, ainsi que des dizaines de textes de conseils de vie parmi lesquels La tragédie du jardin aux lotus (གཏམ་པད་མའི་ཚལ་གྱི་ཟློས་གར།)4. Ses trois œuvres les plus célèbres sont un commentaire de L’ornement des réalisations (Abhisamayālaṃkāra, མངོན་རྟོགས་རྒྱན།) ; Le docte et glorieux roi (མཁས་པ་ཤྲཱི་རྒྱལ་པོ།)5, qui est une instruction brève sur la génération et la stabilisation de la réalisation de la nature de l’esprit fondée sur Les trois paroles qui font mouche (ཚིག་གསུམ་གནད་བརྡེགས།), œuvre attribuée à Garap Dorje (དགའ་རབ་རྡོ་རྗེ།) ; et enfin les célèbres Paroles de mon parfait maître (ཀུན་བཟང་བླ་མའི་ཞལ་ལུང་།), une transcription des enseignements oraux reçus de son « maître racine », Jigmé Gyelwé Nyugu (འཇིགས་མེད་རྒྱལ་བའི་མྱུ་གུ 1765-1843), détenteur de la tradition du trésor révélé de L’Essence du Cœur de la Vaste Etendue (ཀློང་ཆེན་སྙིང་ཐིག) de Jigmé Lingpa (འཇིགས་མེད་གླིང་པ། 1730-1798)6. Les Paroles de mon parfait maître présentent l’ensemble de la voie bouddhique telle qu’elle est comprise par la tradition nyingma (རྙིང་མ།) du bouddhisme tibétain. Il s’agit de l’une des instructions les plus lues sur les pratiques préliminaires de cette l’école.

Au fil des ans, de nombreuses institutions, centres bouddhiques, monastères et chercheurs individuels ont tenté de constituer une collection complète des œuvres de Patrül Rinpoché. Le premier recueil de ses œuvres a été compilé par son disciple Gémang Wön Rinpoché Orgyen Tenzin Norbu (དགེ་མང་དབོན་རིན་པོ་ཆེ་ཨོ་རྒྱན་བསྟན་འཛིན་ནོར་བུ། 1841-1900) : il compte six volumes et a été publié au début du XXe siècle sous les auspices de Khenpo Zhenga (མཁན་པོ་གཞན་དགའ། 1871-1927)7 et Zhenpen Chökyi Nangwa (གཞན་ཕན་ཆོས་ཀྱི་སྣང་བ། 1871-1927)8, au monastère de Dzokchen (རྫོགས་ཆེན་དགོན།) au Tibet oriental9. En exil, une compilation des xylographies des œuvres de Patrül Rinpoché collectées par Dudjom Rinpoché a été publiée au Sikkim en 1970-197110.

Certaines des œuvres de Patrül Rinpoché ont ensuite été découvertes et d’autres recueils ont paru au Tibet et en exil. On sait qu’une collection en cinq volumes a été publiée à Lhasa sous le titre Patrül Kabum (དཔལ་སྤྲུལ་བཀའ་འབུམ།)11. En 2003, un autre recueil d’œuvres de Patrül Rinpoché a été publié aux Presses des nationalités du Sichuan (སི་ཁྲོན་མི་རིགས་དཔེ་སྐྲུན་ཁང་།)12 ; enfin, en 2005, une autre collection en huit volumes était publiée en Amdo par le Centre d’études bouddhiques du Qinghai (མཚོ་སྔོན་ནང་བསྟན་རིག་གནས་སྒྱུ་རྩལ་ཞབས་ཞུ་ལྟེ་གནས་ཞབས་ཞུ་ཁང་།)13.

La collection désormais conservée à la Bibliothèque d’études tibétaines résulte d’un projet sur l’ensemble des œuvres xylographiées de ce maître. Il est dirigé par Alak Zenkar Tubten Nyima (ཨ་ལགས་གཟན་དཀར་ཐུབ་བསྟན་ཉི་མ། né en 1943 à Lhagang au Minyag, Kham). Au début des années 1990, Alak Zenkar Tubten Nyima avait parcouru différentes régions au Tibet et à l’étranger à la recherche des œuvres xylographiées de Patrül Rinpoché et il avait procédé à des relectures et recherches minutieuses sur les documents ainsi rassemblés. En 2015, le projet a été élargi en collaboration, à Londres, avec Ranyak Patrül Rinpoché (ར་ཉག་དཔལ་སྤྲུལ་རིན་པོ་ཆེ། né en 1963 au Kham). Il incluait à la fois une étude comparative détaillée de tous les xylographes trouvés à l’étranger et de toutes les œuvres de Patrül Rinpoché qui avaient déjà été publiées. Le travail a duré trois ans et, en 2018, la nouvelle collection a été présentée à Kyabjé Dzokchen Rinpoché Tenzin Lungtok Nyima (སྐྱབས་རྗེ་རྫོགས་ཆེན་རིན་པོ་ཆེ་བསྟན་འཛིན་ལུང་རྟོགས་ཉི་མ། né en 1974 en Amdo) et à d’autres éminents érudits, dont le professeur Jampa Norgyé (འཇམ་པ་ནོར་རྒྱས།) et le professeur Tséring Gönpo (ཚེ་རིང་མགོན་པོ།), pour une ultime relecture et des conseils supplémentaires. En 2021, cette collection était finalement publiée en neuf volumes par la maison d’édition Wisdom Treasury à Bruxelles (et imprimée à Chengdu).

Comme indiqué dans sa préface (page 9-16), cette collection comporte les particularités suivantes :

  • Elle est la plus récente et la plus complète.
  • L’ordre de présentation des œuvres est fondé sur le catalogue établi par le célèbre Ju Mipam Rinpoché (འཇུ་མི་ཕམ་རིན་པོ་ཆེ། 1846-1912), l’un des disciples de Patrül Rinpoché.
  • Un travail d’édition méticuleux a été effectué sur les collections déjà publiées ; les parties ont été réordonnées et celles qui étaient éparpillées ont été rassemblées. 
  • Les ouvrages récemment découverts et qui ne figuraient pas, jusqu’à présent, dans le catalogue de Ju Mipam Rinpoché ont été réunis en un seul volume.
  • Les paroles des disciples directs de Patrül Rinpoché ont été ajoutées en annexe, notamment : Katok Situ Choktrül Chökyi Lodrö (ཀཿཐོག་སི་ཏུ་མཆོག་སྤྲུལ་ཆོས་ཀྱི་བློ་གྲོས། 1820-1879) ; le Cinquième Dzokchen Rinpoché Tubten Chökyi Dorjé (རྫོགས་ཆེན་སྐུ་ཕྲེང་ལྔ་པ་ཐུབ་བསྟན་ཆོས་ཀྱི་རྡོ་རྗེ། 1872-1935) ; Gyarong Namtrül Künzang Tekchok Dorjé  (རྒྱ་རོང་ནམ་སྤྲུལ་ཀུན་བཟང་ཐེག་མཆོག་རྡོ་རྗེ།) ; Tertön Lérab Lingpa (གཏེར་སྟོན་ལས་རབ་གླིང་པ། 1856-1926), Ju Mipam Namgyel (འཇུ་མི་ཕམ་ཕྱོགས་ལས་རྣམ་རྒྱལ། 1846-1912), Khenchen Péma Damchö Özer (མཁན་ཆེན་པདྨ་དམ་ཆོས་འོད་ཟེར། 1807-1884) ; Nyoshul Lungtok (སྨྱོ་ཤུལ་ལུང་རྟོགས། 1829-1901), Alak Dongak Gyatso (ཨ་ལག་མདོ་སྔགས་རྒྱ་མཚོ། 1829-1901).

Pour toutes ces raisons, cette nouvelle acquisition devrait intéresser nombres de spécialistes.

Références en langues occidentales

Références en tibétain

  • Dung dkar tshig mdzod chen mo, 2002, Beijing, Krung go’i bod rig pa’i dpe skrun khang.
  • Dpal sprul bka’ ’bum, n.d., Lhasa : Zhol par khang, 5 vols.
  • Dpal sprul o rgyan ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2003, Chengdu, Si khron mi rigs dpe skrun khang.
  • Dpal sprul o rgyan ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2005, Xining, Mtsho sngon nang bstan rig gnas sgyu rtsal zhabs zhu lte gnas zhabs zhu khang, 8 vols.
  • Dpal sprul ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2021, Bruxelles, Wisdom Treasury, 9 vols.
  • Sonam T. Kazi Gangtok (ed.), 1970-1971, The collected works of dPal sprul o rgyan ’jigs med chos kyi dbang po (Patul Sungboom) kun mkhyen bla ma dpal sprul rin po che’i gsung ’bum (dpa’ sprul gsung ’bum, 6 vols.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International



Citer ce billet
Nyima Dorjee (2023, 28 juin). Nouvelle acquisition à la Bibliothèque d’études tibétaines : la collection des œuvres complètes de Dza Patrül Rinpoché. Colligere. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bdei

  1. Dpal sprul ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2021. Nous remercions Wisdom Treasury Publishing House pour le don de cette collection à la Bibliothèque d’études tibétaines. []
  2. La courte présentation biographique qui suit s’appuie sur les sources suivantes : “Rdza dpal sprul rin po che’i rnam thar mdor bsdus bzhugs so [Brève biographie de Dza Patrül Rinpoché]” in Dpal sprul ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2021: 17-28) ; Schapiro 2010 ; Ricard 2018 ; Rdza dpal sprul ’jigs med chos kyi dbang po, Dung dkar tshig mdzod chen mo 2002 : 1745. []
  3. Une nouvelle traduction en français de cette œuvre a été publiée aux éditions Padmakara (Shântideva 2008). []
  4. Cette œuvre a été traduite en français (Tournadre 2013). []
  5. Cette œuvre a été présentée et traduite en français par Jean-Luc Achard (Peltrül Rinpoche 2001). []
  6. Schapiro 2010. []
  7. Sa biographie est disponible en ligne : https://www.rigpawiki.org/index.php?title=Khenpo_Shenga []
  8. Voir sa biographie (Samten Chhosphel 2012). []
  9. Schapiro 2010. Voir aussi Pearcey 2015 pour plus de détails. []
  10. Sonam T. Kazi 1970-1971. []
  11. Dpal sprul bka’ ’bum, publiée par le Zhol par khang à Lhasa, à une date inconnue. []
  12. Dpal sprul o rgyan ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2003. []
  13. Dpal sprul o rgyan ’jigs med chos kyi dbang po’i gsung ’bum, 2005. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search