Les photographes et l’Orient à la fin du XIXe siècle : mise en ligne du « Fonds Bonfils » de la bibliothèque d’égyptologie

En 2017, les héritiers de la famille Bonfils-Saalmüller ont confié à la bibliothèque d’égyptologie du Collège de France, en vue de sa numérisation, un ensemble d’archives concernant Félix (1831-1885) et Lydie (1837‑1918) Bonfils ainsi que leur fils Adrien (1861-1929), pionniers de la photographie en Orient (Fig. 1), dont ils sont des descendants en ligne directe.

Fig. 1. Portraits de Lydie et Félix Bonfils, fondateurs du studio Bonfils à Beyrouth.
Cliché EGY-7FI-12-001. © Bibliothèque d’égyptologie, Collège de France

Suivant les souhaits des héritiers, les documents ont été restitués à la famille après leur numérisation par la bibliothèque d’égyptologie. Suite à ce dépôt, un premier inventaire a été établi par la bibliothèque d’égyptologie afin d’entamer le traitement archivistique et scientifique du fonds. Les opérations de préparation de l’ensemble des clichés numérisés et de leurs métadonnées pour la mise en ligne ont été conduites en 2021-2022.

Alain Arnaudiès (UAR 2409) s’est chargé de l’étude complète de la documentation qui a abouti à la parution, en 2022, de son ouvrage intitulé L’Orient des Bonfils 1867-1918. Les archives Bonfils de la bibliothèque d’égyptologie du Collège de France (Fig. 2) dans la collection des Études d’égyptologie (no 25), ainsi qu’à plusieurs articles en cours de publication sur les photographies des Bonfils concernant l’Égypte1.

Fig. 2. En couverture de l’ouvrage, détail du cliché photochrome EGY-7FI-01-048 du fonds Bonfils. © Bibliothèque d’égyptologie, Collège de France

En 1867, la famille Bonfils s’installe à Beyrouth et y crée le plus prolifique des ateliers photographiques de la région. La Première Guerre mondiale oblige la famille à partir pour l’Égypte, où Lydie Bonfils meurt en 1918. La collection photographique des Bonfils est alors reprise par Abraham Guiragossian (1872-1955), leur ancien employé et associé, qui poursuit l’activité du studio jusqu’en 1938.

Le présent fonds, comprenant 15 lots typologiques et thématiques distincts, ne représente qu’une infime partie de la collection de la maison Bonfils couvrant l’ensemble des pays du Levant entre 1867 et 1918. Il est composé de deux albums, l’un constitué de photochromes, l’autre de tirages montés sur carton (Fig. 3 et 4), de doublons de ces tirages, de tirages isolés et de cartes postales. À ces images s’ajoutent un manuscrit d’Adrien Bonfils évoquant l’Apocalypse et illustré de quelques photographies ainsi qu’un petit groupe de documents personnels et de photographies de famille (Fig. 3).

Désormais accessibles sur Salamandre, les photos conservées dans ces archives témoignent de différents projets d’édition du studio Bonfils où la Terre sainte et les lieux bibliques ont été le plus souvent représentés (Fig. 4). Elles exposent également les prémices d’un Beyrouth cosmopolite et la magnificence d’un Orient au style composite.

Fig. 4.  Photo EGY-7FI-02-017 du deuxième album organisé suivant un cheminement biblique. L’image est légendée « Terre de Goscen. Environs du Caire » et montre l’obélisque de Sésostris Ier à Héliopolis. © Bibliothèque d’égyptologie, Collège de France

Voir aussi

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International



Citer ce billet
Sépideh Paquette (2023, 10 juillet). Les photographes et l’Orient à la fin du XIXe siècle : mise en ligne du « Fonds Bonfils » de la bibliothèque d’égyptologie. Colligere. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bdej

  1. Sur la maison Bonfils et sa contribution à l’égyptologie, voir aussi Cécile Bernal, « La contribution des photographes à l’égyptologie française dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle », dans Colligere, 12/12/2018, https://archibibscdf.hypotheses.org/1904. Consulté le 31/01/202. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search