Enfin le cinéma ! Un prêt des archives du Collège au Musée d’Orsay

Un important fonds d’archives et d’instruments scientifiques a été légué au Collège de France en 1904 par le Professeur Étienne-Jules Marey (1830-1904). 

Titulaire de la chaire d’Histoire naturelle des corps organisés au Collège de France de 1869 jusqu’à son décès, ce médecin a beaucoup étudié les mécanismes de la circulation du sang avant de se consacrer à l’analyse des mouvements du corps, animal ou humain.

Il a décomposé la marche et la course des adultes comme des enfants, le vol des goélands, le déplacement des poissons volants ou encore les différentes allures des chevaux, à une époque où l’on pensait qu’au galop, leurs quatre membres étaient en extension au-dessus du sol en même temps.

Chronophotographie sur plaque fixe, 1887, 3PV1285

Comme la plupart des grands scientifiques de son époque, Marey a conçu puis fait fabriquer les instruments nécessaires à ses expériences. Il est en particulier l’inventeur du fusil photographique, créé pour effectuer une succession de vues d’un mouvement spécifique afin d’en reproduire les étapes seconde par seconde et d’en comprendre la nature. Ce fusil est à l’origine des caméras et donc du cinéma, un art qui se développe du vivant de Marey mais à la postérité duquel lui-même ne croit pas du tout, le jugeant sans grand intérêt.

Fusil chronophotographique. Album 13 Fi 8.

Les archives du Collège de France conservent de très nombreuses plaques de verre issues des travaux de Marey, ainsi que des tirages photographiques, albums, manuscrits de cours, recueils d’articles, ouvrages et instruments scientifiques, dont une partie (albums photographiques et plaques de verre) a été numérisée et mise en ligne sur Salamandre, la bibliothèque numérique patrimoniale du Collège.

Le fonds Marey fait chaque année l’objet de plusieurs demandes de prêts de la part de musées français et étrangers. Jusqu’au 16 janvier 2022, dans le cadre de l’exposition proposée au musée d’Orsay et intitulée « Enfin le cinéma », vous pouvez découvrir une planche de quatre épreuves argentiques d’une empreinte de pied destinée à illustrer les différents modes de représentation du corps pathologique.

Pour citer cet article : Anne Chatellier, "Enfin le cinéma ! Un prêt des archives du Collège au Musée d’Orsay," in Colligere, 04/01/2022, https://archibibscdf.hypotheses.org/10056. Consulté le 21/01/2022.

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search